Médiumnité

D’après un texte trouvé sur la toile et décrivant parfaitement la médiumnité :

Contrairement aux voyants, les médiums n’aident pas que les vivants et n’ont pas besoin de supports pour entrer en connexion avec vous…

Ils ont non seulement la possibilité d’aider les esprits mais en plus ils peuvent communiquer avec les âmes défuntes et résoudre certains conflits, le médium aide les âmes à trouver la paix…

En effet, après une mort violente et souvent accidentelle, certains esprits décident de rester sur terre et donc d’errer. Une âme qui erre n’est pas un signe positif car cela peut provoquer d’importantes perturbations.

Le médium est donc là pour servir à la fois d’arbitre et de médiateur en vue de rétablir ou de maintenir l’équilibre entre les mondes.

Le don de médiumnité est latent en chaque homme, pourtant nous ne sommes pas tous médiums. Les médiums, les vrais, sont des individus pas comme les autres.

De par leur connexion avec le monde spirituel et leurs capacités sensorielles, les médiums ont besoin de vivre un peu en retraite du monde réel.

L’hypersensibilité

C’est certainement la première caractéristique des médiums. Le symptôme le plus important et le plus visible de la médiumnité c’est l’hypersensibilité. Le médium ressent tout autour de lui : les personnes, les objets, les lieux… Il reçoit en permanence des flux provenant de son environnement. Ce qu’il ressent n’est ni intellectuel ni intuitif mais juste physique.

Lorsque ce qu’il ressent est positif, le médium est allègre et bien portant. Il sent une force l’envahir et c’est comme s’il rechargeait ses batteries. Par contre, lorsque son ressenti n’est pas positif, le médium est envahi par une fatigue inexplicable ainsi que des sentiments obscurs tels l’angoisse et la dépression. Il sent ses forces le quitter et doit lutter pour maintenir son énergie.

L’hypersensibilité du médium porte, comme on peut s’en douter, un coup évident à ses cinq sens pris individuellement ou ensemble. Il peut par exemple ressentir le bruit plus fort que tout le monde et le sentir résonner dans sa tête.

La solitude

Les médiums sont d’ordinaire des personnes qui vivent dans une solitude pesante. Dans un sens même, on peut dire qu’ils recherchent dans la solitude des bienfaits réparateurs. Ils n’affectionnent pas les lieux bondés tels les aéroports, les gares, les grands magasins et les lieux publics. Au contraire, ils s’isolent…

Mais la solitude du médium recèle un aspect moins évident. Naturellement, le médium attire des « personnes à problèmes ». Il écoute leurs malheurs et se prend d’empathie pour eux. Il s’opère alors une sorte d’échange dans lequel le médium prend pour lui le mal des autres et se retrouve encore affaibli. Son interlocuteur au contraire, va mieux.

Les autres symptômes

  • La fatigue permanente : le médium ressent continuellement une petite fatigue pas vraiment inquiétante ;
  • La subjectivité : le médium prend généralement ses décisions sur la base de ce qu’il ressent
  • Un sommeil superficiel : habituellement, les médiums n’ont pas un sommeil profond pour des raisons tant spirituelles que physiques .
  • Une santé fragile : le médium est comme une éponge qui absorbe tout ce qui passe.

Certains symptômes relativement visibles permettent de reconnaître les médiums ; ce sont des personnes hypersensibles et solitaires. Mais la plupart d’entre eux essayent désormais de vivre avec leur temps et de passer pour des personnes ordinaires.

 

La médiumnité guérissante  est la capacité de se servir de son don de médium pour entrer en contact avec le guide de la personne ou directement avec l’âme afin qu’il communique la méthode ou l’énergie utile pour soulager voir guérir complètement la personne.

Pour cela, il faut une disposition d’esprit, un don de soi, une confiance totale en l’énergie créatrice et aux âmes grandes et généreuses.

il peut guérir aussi bien à distance qu’en contact, instantanément ou progressivement, assisté de guides bienveillants.

La voie dans laquelle le guérisseur s’engage est difficile mais dispensatrice de joies profondes et vraies. Joies de l’âme et du cœur…

Cela implique bien des abandons et des devoirs. Le guérisseur est un foyer de force spirituelle et fluidique, il agit directement sur « l’âme » du malade.

L’harmonie alors se rétablit, les vibrations lumineuses et régulières qui lui sont envoyées par le guérisseur, qui les reçoit du monde parallèle, rétablissent les vibrations irrégulières du malade.

La médiumnité guérissante est le moyen qu’utilisent les êtres de lumières pour projeter sur les vivants les fluides vitaux, combinaison des fluides émis par le Ciel et par le médium.

Cette combinaison donne une puissance qu’ils n’auraient pas séparément.